La charte des bonnes pratiques d’élevage

La Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage est une démarche professionnelle, lancée au Salon de l’Agriculture en 1999. Les initiateurs en sont : la Fédération Nationale Bovine (FNB) et la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL).

Elle est propriété de la Confédération Nationale de l’Elevage (CNE) qui comprend la FNB, la FNPL, l’APCA-CPDE, la FNGDS, le CNJA.

Les objectifs de la Charte sont de :

  • permettre aux éleveurs de communiquer sur leur métier et d’informer le public sur leurs pratiques et leur savoir-faire;
  • à travers l’information au public, maintenir et défendre les débouchés des produits (lait ou viande), même en cas de crise;
  • accompagner les éleveurs via une sensibilisation sur les bonnes pratiques dans une amélioration de leurs pratiques, dans une logique « d’éthique professionnelle »;
  • sensibiliser et initier les éleveurs à la nécessité d’organiser les informations nécessaires pour prouver ce qu’ils avancent.

Cette démarche a une envergure nationale.

La Charte a un caractère collectif. Elle s’adresse à tous les éleveurs de bovins de France et vise l’adhésion du plus grand nombre, ce qui lui donne plus de poids et lui permet de répondre plus efficacement aux objectifs poursuivis. Elle est le socle fédérateur de l’ensemble des démarches qualité en élevages bovins.

 La mise en place de la démarche sur le terrain est confiée à une double organisation régionale :

  • Un comité de pilotage régional veillant au respect des décisions nationales relatives à la structure, l′organisation et le fonctionnement de la Charte et participant à la définition des orientations nationales,
  • Un maître d′oeuvre régional mandaté par le comité de pilotage régional pour assurer les missions opérationnelles.

Pour adhérer, les éleveurs prennent contact avec un technicien ou un organisme impliqué dans la démarche. Ces organismes sont appelés OPAV (Organismes Professionnels d’Accompagnement et de Validation). Ils sont chargés d’intervenir en élevage de bovins pour accompagner les éleveurs qui s’engagent dans la Charte et évaluer leurs pratiques en vue de leur adhésion (ou renouvellement périodique de leur adhésion) à la charte.

Les OPAV et leurs techniciens qui interviennent en élevage doivent être agréés contractuellement par le Comité de Pilotage Régional, via le maître d’oeuvre régional.

En savoir plus : www.charte-elevage.fr